• Belle-Ile

    Belle-Ile

     

    Belle-Ile...

    J'ai aimé me perdre sur ses généreux sentiers sans issue qui m'ont offert la mer en partage.

    J'ai effleuré du bout de mes semelles la peau de son âme le temps d'un trop court séjour.

    J'ai marché dans le silence de mes pensées sans autre but que d'écouter leurs voix éparpillées.

    J'ai abrité au creux de ma capuche les songes mugissants du vent d'hiver pour mieux l'apprivoiser.

    J'ai rencontré cette exquise gentillesse des habitants, qui affleure dès le premier sourire et ne s'éteint que dans l'au revoir.

    J'ai soigné ma gourmandise au sublime croustillant des galettes de Chez Renée à Bangor.

    J'ai parcouru à la pointe de Taillefer d'étranges ruines d'anciennes fortifications mêlées de béton armé et reprises d'assaut par la nature souveraine.

    J'ai caressé les aspérités multicolores des lichens blancs et jaunes à l'ombre des cinéraires maritimes.

    J'ai discuté boutique avec un percheron installé derrière sa porte aux écailles bleues et au linteau d'un rose ancien.

    J'ai ri avec sa propriétaire, une vieille paysanne au sourire contagieux, et vêtue d'un survêtement noir constellé de brins de paille.

    J'ai admiré la virtuosité de l'érosion et son talent pour sculpter dans la roche d'improbables paysages différents à chaque pas.

    Belle Ile... Elle me sourit dans mes encore proches souvenirs et m'appelle déjà à elle pour en créer de nouveaux.

    Bientôt!


  • Commentaires

    1
    Mercredi 27 Février 2013 à 09:48

    A Belle-Ile, très beau texte !

    Tu aurais fait une bonne présidente dans ma jeunesse... lire :

    http://lefenetrou.blogspot.fr/2013/02/pompidou-et-les-platanes.html

    2
    Mercredi 27 Février 2013 à 11:54

    Tu es encore jeune, alors j'ai peut-être encore une chance? Je découvre Le président qui m'a vu naître sous un jour tout à fait favorable.


    Merci!

    3
    Jeudi 14 Mars 2013 à 13:34
    4
    Jeudi 14 Mars 2013 à 19:38

    Bien vu! Des assistantes... ça fait rêver. Quoique, à choisir, je préfèrerais des assistants. J'avais remarqué chez les patientes asiatiques cette réticence à se dévoiler. Il faut parfois composer, et toujours respecter la personne, quelle que soit sa culture. Merci pour le dépaysement!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :