• Et vous, ça va?

    Et vous, ça va?

     

    "Bonjour! Comment ça va?"

    Phrase anodine, automatique, délivrée en hâte  et sans âme du bout des lèvres à toute personne rencontrée le matin. A la maison, à l'école, au travail, dans la rue, à la caisse... Enfin, pas toujours. On demande rarement à une hôtesse de caisse comment elle va, ou à une secrétaire de bureau. Et puis, dans la rue, ce serait presque bizarre de demander à l'inconnu que l'on croise comment il va. On nous regarderait de travers, des fois qu'on aurait pété un cable au passage. Dans notre société formalisée, on ne s'enquiert jamais de ce que l'autre représente vraiment. On se cantonne à cette superficialité de bon aloi, et on attend toujours la même réponse.

    "Oui, ça va!"

    Et là, tout le monde est content. Celui qui a posé la question se rengorge, il a fait sa part du boulot, il est passé pour un être d'une exquise politesse, à la limite de l'empathie. Celui qui a répondu aussi, même s'il a menti. On peut passer à autre chose, on a franchi le cap des mondanités. On ravale ce "Non, ça ne va pas, en fait!" qui brûle la langue et qui ne récolterait qu'un soupir excédé, même imperceptible, un battement de paupières en trop sur un visage lisse. Trop lisse.

    "Non, ça ne va pas du tout".

    On en crève, de ne pas le dire, et ça enfle à l'intérieur, ça gonfle tellement qu'on aurait envie de voir tout ça péter à la gueule du poseur de question. Une explosion nucléaire, même, le genre qui dévaste tout, qui arrache la bienséance à son socle immobile, la projette en l'air bien haut pour qu'elle ait une vue d'ensemble du problème. Et qui la fait retomber et s'écraser au sol en éclatant en plein de petits morceaux. Comme du verre. Va marcher dessus, après. Repose ta question, que je te raconte comment je vais. Ce sera douloureux au début, juste un peu, mais tu verras, on s'habitue. J'en sais quelque chose.

    "Et toi, comment vas-tu?"

     

    Photo: Faces of madness. The day Petshop died. Efelo Dream factory


  • Commentaires

    1
    Dorsi
    Lundi 24 Décembre 2012 à 09:47

    il y a souvent le comment ça va qui n'attend même pas de réponse. D'ailleurs la plupart du temps, on n'a pas le temps d'y répondre !! et c'est vrai que souvent on a envie de dire : non ça ne va pas !!

    Bonnes fêtes !!

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Lundi 24 Décembre 2012 à 13:39

    Bonnes fêtes aussi, Dorsi! En avant pour le décompte des "ça va?" de la journée!

    Bises!

    3
    Mercredi 26 Décembre 2012 à 17:38

    "Comment allez-vous ?" Mais c'est une expression ancienne qui sous-entend "comment allez-vous à selle ?" - mais cette étymologie est discutée -

    Une question de toubib !

    4
    Jeudi 27 Décembre 2012 à 12:12

    Cela a peut-être le mérite d'expliquer pourquoi la réponse reste évasive...

    5
    Jeudi 27 Décembre 2012 à 15:45

    Un petit poème d'Alphonse Allais

     

    "Ayant pris ce matin une purgation forte

    Le jeune Alphonse à chaque instant courait

    Se levait, s'asseyait, ouvrait, fermait des portes.

    Moralité : Alphonse allait. "

     

    P.S. je suis dans la lecture du Petit dictionnaire de l'humour médical, du prof. Jacques Frexinos.... qui m'a fait tomber sur cet exposé lu par Piéplu :

    http://www.canal-u.tv/video/canal_u_medecine/la_constipation.1660

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :