• Pompologie

    Pompologie

     

    Marcher à côté de ses pompes... Quelle drôle de sensation! En marchant nu pied sur une voie parallèle à celle de nos chaussures, on renoue avec la nature, on ressent la douceur de la mousse ou le moindre grain de sable entre nos orteils. Est-ce agréable ou agaçant? Chacun a sa réponse propre. Et puis, rien ne nous oblige à rester sagement à côté de nos pompes, aucun chemin n'est tracé d'avance. Moi, je bifurque au prochain virage, là-bas. Et tant pis si elles vont droit dans le mur, les pauvres!

    Tu me pompes l'air... Qui n'a pas rêvé prononcer cette phrase à un importun, un jour? Là, quand les mots restent bloqués à travers la gorge, cloués au niveau des cordes vocales. On aurait presque envie de s'enfiler un pied de biche dans le gosier pour que ça puisse enfin couler jusqu'aux lèvres. Un cri vengeur et enragé qui gronde et enfle soudain, balayant tout sur son passage. Il libère l'air trop longtemps confiné dans une poitrine oppressée... Ahhhhhhhh!!!

    En grande pompe... Là, c'est pour les inadaptés de la semelle, ceux qui marchent dans des pompes trop longues pour leurs pieds menus. C'est bien embêtant, parce qu'à force de parcourir ses propres chaussures, on ne va pas bien loin et l'enlisement menace. Une solution peut être de quitter ses godasses et de cheminer à côté d'elles, au moins jusqu'au prochain mur.

    Avoir un coup de pompe... Cela fait très, très mal, surtout sur la tête. En général, cela survient quand les chaussures prennent conscience qu'elles ont été abandonnées. Elles reviennent sur leurs pas, et gare à l'imprudent qui ne surveille pas ses arrières! Un coup de pompe au derrière n'a jamais fait de mal à personne, mais ceux qui le disent ne l'ont jamais expérimenté, étant toujours restés droit dans leurs bottes.

    Château la Pompe... Une destination très courue pour de prochaines vacances au bord de l'eau.

    Cirer les pompes... C'est une activité très utile. Une pompe ainsi bien entretenue rend l'air brillant, ce qui donne une certaine prestance en société.

    Pompe à fric... Quand on l'a bien astiquée, elle peut rendre quelques services. Certains n'hésitent d'ailleurs pas à vendre l'air ainsi produit, véritable poudre aux yeux qui aveugle les ignorants. J'en avais une, mais je ne sais pas ce qui s'est passé, je l'ai égarée. Sans doute ne m'a-t-elle pas suivie quand j'ai tourné au dernier virage, là-bas...

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 7 Janvier 2013 à 16:13

    J'ai vu a photos de tes pompes ! Bien  on a évité les pompes funèbres.

    Ah les Shadoks !

     

    P.S. Les hautes pompes sont bien utiles dans certains pays :

    http://perinet.blogspirit.com/archive/2013/01/05/medecine.html

    2
    Lundi 7 Janvier 2013 à 16:48

    Il existe même une maladie de Pompe

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_de_Pompe

    Les Shadocks sont de véritables maîtres à penser: "la plus grave maladie du cerveau, c'est de réfléchir"...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :