• Un frisson derrière les paupières

    Un frisson derrière les paupières

     

    Ouh ouh! Les émotions! Vous êtes là? Cela fait un moment que je vous attends, du haut de ma tour d'ivoire. Vous avez du mal à grimper, c'est ça? Les parois sont trop lisses et vos semelles dérapent, ou quoi? Du coup, me voilà sans vie, les paupières mi closes, les bras ballants, à espérer un peu de mouvement autour de moi, en moi. Je rêve d'une valse au corps à corps avec une explosion de joie, de caresses brûlantes d'un sauvage désir, de la pluie battante d'une tristesse immobile, du grondement sourd d'une noire colère. J'aimerais que s'anime le pantin de bois qui a enseveli mon coeur dans la sciure du renoncement. Un battement, un seul, pour me sentir exister enfin.

    Comment pourrais-je vous contacter autrement que par correspondance à travers les limbes du gouffre qui nous sépare? J'ai bien essayé le porte-voix, mais la brume a emporté la mienne. J'ai déroulé une corde pour vous aider à m'atteindre, mais elle s'est rompu sous votre poids. J'ai construit un escalier, mais il a perdu ses marches en chemin. Demain, je ferai une dernière tentative. Je déploierai mes ailes et me laisserai porter par le vent jusqu'à vous. Me laisserez-vous atterrir en douceur sur vos épaules? Ne soyez pas chiennes, offrez-moi le soutien de vos doutes et l'incertitude de vos errances. Aidez-moi à me sortir de moi-même, faites-moi renaître au grand jour!

    Peut-être trouverez-vous la place trop petite pour vous contenir toutes. J'en ai conscience. Qu'à cela ne tienne! Pour vous, je suis prête à déborder de reconnaissance, à suinter de bonheur, à gicler de haine, à m'évaporer de désespoir, à brumiser d'amour. Je vous prendrai toutes dans mes bras et je vous serrrerai fort, fort contre mon coeur, en faisant bien attention à ne pas vous étouffer une fois de plus. Une fois de trop...


  • Commentaires

    1
    Lundi 25 Mars 2013 à 17:45

    Toi tu appelles les émotions, moi j'appelai la DDT !

    http://lefenetrou.blogspot.fr/2013/03/ohe-la-ddt-de-lariege.html

    ce qui est moins poétique !

    Encore bravo.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :